F r a n c k  B a l e s t r a c c i      D e s c r i p t i f

Home Accueil Contact Carbon 7

         N         e         w            M         u         s         i         c        

 

Ce terme de musique nouvelle englobe diverses tendances, La famille des " Autres Musiques " est vaste et ses frontières sans cesse repoussées. Je ne vais pas ici en dresser la liste ou en discourir, d'autres l'ont fait ou le font de nos jours avec beaucoup plus de documentation et de talent que moi, c'est en fait un descriptif sur " ma " façon d'appréhender la musique, cette musique " Parallèle " dont le message central est empreint de sincérité et d'authenticité.

- -  Descriptif musical  - -

En tant que compositeur qui tente de proposer quelque chose d'élaborée et structurée ces différents points permettent de mieux situer ma musique «  itinérante » , un peu comme un parcours, parfois balisé parfois aléatoire mais toujours en devenir, en mouvement .

Mon parcours musical a débuté par la Batterie puis, avec le temps le désir de nouvelles découvertes m'à conduit vers les claviers, sans pour autant délaisser les percussions.
La complexité croissante de ma musique à nécessité le développement d'une pratique des nouvelles technologies, celles si m'ont permis d'élaborer les projets de compositions qui me tenaient à coeur, le synthé a été pour moi le moyen le plus approprié pour mon travail.

Ce qui est intéressant avec ce type de matériel, c'est que chacun peut créer un champ de perspectives qui lui est propre, je peux de ce fait façonner comme je l'entends la plupart des sonorités et autres samples bruitistes que j'utilise, il m'est donc possible d'établir un équilibre entre les sons synthétiques et les sons acoustiques, étant batteur et percussionniste de formation, j'ai toujours une exigence pour les sons naturels. Je suis simplement quelqu'un qui utilise " en partie " la technologie qui est mise à notre disposition, si je n'avais pas ces moyens il me serait impossible de réaliser mes compositions en solo. Chacune de mes musiques s’élabore un peu comme un scénario de film, ma fonction dans mes différents rôles est tout a la fois, metteur en scène, camera, acteur, et spectateur, étant seul je joue tous les rôles, projeté dans l’action, dans un espace temps qui n’est ni absolu ni uniforme, mais une série de temps parallèles. Je suis un musicien instinctif, qui enregistre piste après piste en technique "overdubs" toutes les parties musicales sont jouées en temps réel, je n'utilise aucune programmation, je ne fais pas de musique assistée par ordinateur, ou serait le plaisir. Je préfère travailler chacune de mes parties avec au final la satisfaction du travail accompli, plutôt que de diriger une machine.

Mes recherches se présentent sous divers aspects, dans « Existences invisibles » les multiples ambiances de mes compositions méditations sont sinueuses et ambiguës, pas vraiment révoltées mais pas tout à fait sereines. La musique est cyclique un peu sombre, un peu trouble, elle étire ses notes, comme un miroir qui refléterait la réalité d’aujourd’hui . La musique n’est pas destinée a nous couper de la réalité elle la modifie, le réel nous apparaît comme un flot d’images successives, images sans cesse modifiées, incomplètes, mouvantes dans le cours d’un temps douloureusement vécu ou la place de la réalité est continuellement changeante. Ma musique ne correspond plus des lors a la réalité de la matière, du présent, du domaine humain avec son énergie pure, elle devient une interprétation transcendée, ésotérique.

Pour les sons c’est un peu la même chose, les bruits de nos sociétés modernes sont continuellement en mouvement mes interventions sonores ( bruitages ) se modulent pour être à la fois reconnaissable et à la fois elles se travestissent pour échapper à nos habitudes auditives. Quand j’utilise certain sons particuliers je fini par découvrir psychologiquement ce que j’appelle leurs Intérieurs musicaux, leurs somas, chaque son de la vie à sa propre couleur psychologique avec des composantes particulières telles que sa hauteur, sa durée, son rythme, sa texture, sa dynamique. J’essaye de faire en sorte que mes collages musicaux se complètent idéalement avec les différents type de sons, et d’instruments ( classiques ) que j’utilise habituellement . Le résultat final est l’aboutissement d’une réflexion sur chacun de ces points .

Ce qui est important c’est de pouvoir restituer la première intention musicale au moment ou elle a jailli, rester fidèle à l'idée de base, tout en se laissant surprendre par les multiples rebondissements que les lois insondables et mystérieuses de la création nous font parfois prendre. Le compositeur Viennois Anton Webern avait une petite histoire pour expliquer ces surprenantes directions que la musique pouvait prendre, savoir se laisser aussi conduire vers des destinations non établies au départ.

" Un homme éprouve le besoin de fumer une cigarette, il se rend compte qu'il n'en a plus sur lui, il décide tout naturellement d'aller au tabac du coin, en cours de route il rencontre quelqu'un, une connaissance qui lui propose de le suivre, jusqu'au port, car ce dernier est en partance pour un pays lointain, pris dans la conversation notre homme se retrouve dans une situation ou il a pratiquement perdu le fil de son idée de départ ( les cigarettes ) encore un peu et sans même sans rendre compte il pourrait presque embarquer et se retrouver naviguant sur les océans, alors que son désir au départ était simplement le besoin de griller une cigarette.".
Webern démontrait très bien à travers ce petit récit la part de hasard dans le domaine créatif,
on démarre avec une idée précise et parfois en chemin on découvre l'imprévu, l'art doit nous surprendre, que la vie d'artiste serait monotone si il n'y avait pas cette part d'imprévus.
C’est pourquoi Il  n’est pas essentiellement nécessaire d’exprimer son vécu, c’est un moyen effectivement, mais ce n'est pas le seul, dans mon rapport à la musique il y a aussi les
mystères du hasard la dimension spirituelle . Ma vie est un mystère, ma musique finalement aussi. Un grand musicien dont j’ai oublié le nom a dit « la musique est au delà des mots » Il est temps pour moi de me taire.

Franck Balestracci   02 / 2002

© Franck Balestracci 2006 copyright tous droits réservés